Scans-World

Forum de la team Scans-World
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ghost in the Shell : le manga, la série, la revue en détail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Sorrow
Seito
Seito
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : quelque part
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Ghost in the Shell : le manga, la série, la revue en détail   Ven 15 Avr à 16:10

Ghost in the Shell

http://img225.echo.cx/my.php?image=ghosttitle6ib.gif

Présentation :

L'auteur se nomme Masamune Shirow ; c'est un pseudonyme, son vrai nom est Masanori Ota). Né le 23 Novembre 1961 à Kobe. Très jeune, il se révèle très doué dans le domaine artistique, notamment pour la peinture. Sera champion régional de judo. Ses études finies, il décide de s'orienter vers le dessin, et s’inscrit donc à l’école des Beaux Arts où il suit des cours de peinture à l’huile. C’est à cette époque qu’il entre en contact avec le monde du manga par l’intermédiaire d’un de ses amis, lui - même mangaka. Il tente sa chance et publie son premier ouvrage : Black Magic. C'est un épouvantable échec commercial, et ne deviendra qu'un succès que quelques années plus tard, après le plébiscite de New Dominion.
Dominion donc, puis Appleseed, autres oeuvres majeures de Shirow, serviront de prélude à sa plus grande Oeuvre, Ghost In The Shell, GITS, pour les intimes.


Le scénario :

2029 : L'essor des télécommunications a propulsé l'ASie, Chine, Corée et Japon comme leader économique du XXIème siècle. Dans ce monde, la haute technologie et le développement de plus en plus perfectionné du Web ont permis l'arrivée des premiers Cyborgs. Les hommes sont ainsi constamment reliés entre eux par réseaux, et leur cerveau "augmentés" sont devenus piratables. Une nouvelle criminalité faisant son apparition, oblige la mise en place de nouveaux moyens de lutte. Ainsi est la raison d'être de la section 9, organisation non reconnue, et financée en sous-main par une caisses noire dépendant directement du premier ministre Nippon.

Les personnages :

Mokoto Kusanagi "Major" : A la suite d'un grave accident dans son enfance, elle a grandit en changeant de corps cybernétique un grand nombre de fois, ne concervant que son cerveau et la moëlle épinière comme seule reste de son humanité. Etant l'un des premiers Cyborg à avoir vu le jour, elle maîtrise désormais parfaitement son corps, avec des capacités aussi diverses que dans l'assaut que dans la plongée sur le Web. Dans la version originale - papier - elle est recrutée par Aramaki après l'assassinat d'un diplomate. Leader sur le terrain de la section.
[url]
http://img143.echo.cx/my.php?image=ghost0116mh.jpg[/url]

Aramaki : Surnommé le singe par ses subordonnés, il est le leader du groupe ; homme âgé, mais manipulateur et retors, il gère les relations politiques de la section.

Batou : Recruté dans le passé par Kusanagi sur un champ de bataille au sud du Mexique, alors que son unité presque entière avait été décimée et que lui-même n'était encore qu'un "bleu". Leur relation va évoluer vers quelque chose proche de l'amour, mais... on n'est pas dans un shojo ! Impulsif et excellent soldat, il est lui-même très fortement modifié, même si l'on en ignore les raisons.

Togusa : Seul son cerveau a été modifié pour se connceter au web. Pour le reste, il est le plus humain de l'équipe. Marié et père d'une fille de 5 ans, c'est un fana des vieilles armes du XXème siècle. Ex-Flic, recruté par le Major à la suite d'une enquète sur la corruption dans la police.

Ishikawa : l'un des vétérans de l'équipe, premier membre de la section 9, spécialiste des planifications, des renseignements, et des explosifs. Calme mais jovial, peu d'info sur lui.

Saito : Sniper dé l'équipe, il affronta le Major, Ishikawa et Batou lors de leur première rencontre. Mercenaire à l'époque, humain à 100%, il décima toute la division que Kusanagi devait protéger. A l'issu de l'affrontement entre le major et lui, il perdit son oeil gauche et l'usage de son bras droit. Introverti et solitaire. (NB : l'épisode de la série qui raconte cette rencontre est le 14ème de la saison 2 GIG. C'est l'un de mes préférés, superbe & la musique... )

Boma / Pazu : Ex-mercenaires, Cyborg. Personnages plutôt secondaire de la série, on en sait peu sur eux. Leur duo est cependant rarement séparé.

Fuchikoma / Tachikoma : Le premier nom est celui du manga, le second celui de la série. Ce sont des tanks araignées, dotées d'une IA évolutive. Si évolutive qu'ils en deviendront presque humains, développant des sentiments et un esprit de sacrifice. (voir fin de la série SAC)

* * *

Le manga :

le dessin a vieilli, c'est incontestable. Si vous souhaitez lire la série, je recommande la version colorisée, cartonnée et sortie assez récemment. Le genre veut que l'on va soit adorer, soit détester. C'est absolument à part de tout ce que vous avez pu lire : réflexion philosophique, dans un univers cyber-punk. Jusqu'où continue-t-on de rester humain, lorsque l'on est autant modifié ? Jusqu'où va aller l'homme ? (Je m'empêche de "Spoiler" volontairement).
La section 9 se mettra en chasse d'un tueur manipulateur, le Puppet Master (Traduit en Maître des Marionnettes en VF). Trhriller futuriste complexe, les inspirations de Shirow-San sont le très célèbre Blade Runner, de Philip K. Dick.
Le premier film reprend ce scénario en le menant à son terme (mais en le simplifiant à mort). Kusanagi franchit l'étape décisive en fusionnant avec le Puppet Master et en devenant... une nouvelle entité.
Le graphisme de ce premier film de 1995 est absolument sublime. Le plus gros point fort selon moi, c'est la BO signée par Kenji Kawai.
A noter, le film a été pillé par les "novateurs" auteurs de Matrix sur bien des points. Et ce n'est pas un hommage, vu qu'il n'en faisaient pas mention. Pirates !

La série : StandAlone Complex est d'un studio différent. La première saison compte 26 épisodes. Le style graphique est différent : c'est de l'orinateur, mais l'équipe n'avait pas de contraintes horaires pour "rendre" les épisodes : l'ensemble est de grande qualité. Les musiques sont signées Yoko Kanno & Kenji Kawai. Origa, groupe Russe, y signe les deux Opening, sincèrement sublimes à écouter, et écrit spécialement pour la série.

Le scénario :

l'histoire se déroule avant le film de 1995, pourrait-on penser. Oui, à ceci près que le film était peu abouti (beaucoup de perso' oubliés, univers de Shirow respecté dans ses très grandes lignes, sans plus). On peu donc mettre de côté le film et le manga, et considérer la série à part entière comme une réécriture plus adulte et plus aboutie que l'oeuvre originelle ; c'est assez rare pour le retenir.
L'histoire se constitue en épisodes qui apparaissent comme indépendants, mais qui au final se suivront. La section 9 enquète sur un pirate informatique, le bouffon moqueur. Je n'en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir. Sinon qu'en 26 épisodes, c'est l'une des séries les plus abouties sur tous les points que j'ai vu.
La suite se prolonge sur un nouvel aspect, toujours en 26 épisode : G.I.G.². Plutôt intéressant, aborde cette fois la question de l'immigration et de Ren, ex-mercenaire dont les dessins semblent troubles... Encore une fois, athmosphère très difficile à décrire, il faut voir la série pour se faire son idée. Kawai, Origa et Kanno ressignent pour l'OST.

Le second film :

Innocence : Encore une fois, je considère qu'il faudrait le dissocier de la série. L'athmosphère se veut futriste, elle l'est mais l'hommage voulu par Mamoru Oshii aux films noirs des 30's (voitures, costumes, etc...) détonne un peu. La disparition des Tachikoma, de plusieurs des personnages (Saito, Boma, etc...) étonne un peu. L'apparition de ce qu'est devenu le major en fin de film remet un peu le tout sur les rails, mais quelqu'un qui aura juste vu le film sans rien connaître de Shirow en partira déçu, c'est sûr.
Au niveau de la musique, Kenji Kawai réalise un chef d'oeuvre, dépassant les thèmes du premier opus, en les modernisant. Au niveau du graphisme, c'est de la 3D bien maîtrisée, avec certaines scènes (le défilé des chars, la fussillade dans la supérette, la scène finale) hallucinnantes de beautéééééé Smile
le duo Batou (l'histoire tourne autour de ce dernier, plus renfermé que jamais après la disparition du major - voir premier film - ) est assez efficace.

Le scénario : en 2034 : des meurtres se multiplient au sein d'une série d'androïdes. Batou & Togusa, dépâché sur place pour enquèter, découvrent que la firme développe autre chose sur ces robots. Batou, tramatisé depuis la perte de Makoto, vit retié avec un basset, et a pris la tête de la section sous les ordres de Aramaki. Son enquète l'ammènera rapidement a douté de lui-même en tant qu'être humain.

* * *
Les Tachikoma's Special : 48 épisodes : (2 saisons) : AU départ, ce n'étaient que des Rush. Très rapidement, c'est devenu un délire en court métrage accompagnant les dvd. Clin d'oeil à plein de série (dont Jin Roh), non sens absolu, c'est cultissime.

http://img22.echo.cx/my.php?image=bscap0947lz.jpg

Le film abandonné : GITS "Manmachines Interface", que Shirow aurait voulu réaliser lui-même. projet en suspens pour l'instant (prévu à la base pour 2000). probable qu'après le demi-échec de Innocence, le film ne verra sans doute jamais le jour (car le scénario de MmI serait un retour en arrière, difficiel à concevoir dans un long métrage).

L'autre film abandonné : qui aurait dû être réalisé par l'auteur de Crying Freeman, Christophe Gans (Avec Marc Dacascos)

A noter le plutôt réussi Appleseed 2004, licencié récemment, qui devrait arriver bientôt en dvd Wink

* * *

Quelques mots de la fin : Je suis resté volontairement vague concerannt le scénario : d'une part, car très complexe, et il me faudrait 200 pages pour analyser en détail l'univers de Shirow. D'autres part, parce que je pense que c'est une série qui demande un investissement personnel pour être comprise. Si vous avez détesté Blade Runner (Film & livre), vous n'aimerez pas.

La série n'a sans doute aucune chance d'être diffusé un jour en France, car vise un public adulte. Et pour le CAS... Animation = Pikachu. (gros soupir !)... Reste l'import, où les dvds VF à prix prohibitifs...

Pour les collectionneurs, il y a des jeux sur PS2 (USA et Japon, Europe, j'en doute), mais ce n'est pas mon truc.

PS : je rééditerais des que j'aurais de nouvelles images. Porchaine fiche illustrée sur un compte à venir... Pas encore décidé, mais ce sera sans doute Jin Roh.

PP-S : trouvé un meilleur avatar... Vive le net Laughing

_________________
http://www.gougoule.com/apple/

Voilà ce que c'est la patience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ghost in the Shell : le manga, la série, la revue en détail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MANGA/ANIME] Ghost in the Shell
» Ghost in the Shell: Stand Alone Complex
» [Japon] Ghost in the Shell de retour
» GHOST IN THE SHELL - MOTOKO KUSANAGI - (RAH 379)
» [Figurines] Ghost in the Shell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scans-World :: Général :: Dossiers Manga-
Sauter vers: